Me contacter

Fabienne Biégelmann vous pouvez me contacter au 06 35 41 27 75

Mon cabinet est au 70 rue de la Folie-Régnault  75011

Métro: Père Lachaise ou Voltaire Lignes 2, 3, 9 Bus 61 69

Proximité Bastille et Gambetta

Qu’est ce qu’une psychanalyse ?

« Talking cure » disait Anna O. Traduction littérale : traitement par la parole. Elle désignait ainsi le travail qu’elle faisait avec le Docteur Breuer . Entre 1880 et 1882. Joseph Breuer pratiquait l’hypnose. Anna O., une femme dite hystérique, des troubles corporels sans cause organique, une sorte de mélancolie, des moments de confusion, et un deuil, après la mort de son père, qui n’en finissait pas. Breuer faisait confiance à l’hypnose pour favoriser le retour des souvenirs traumatiques oubliés et leur verbalisation.

Freud reconnaît une dette envers Breuer mais il renonce à l’hypnose. Trop aléatoire. Un procédé un peu mystique. Freud n’aimait pas. En instaurant le recours à l’association libre en pleine conscience il invente la psychanalyse. Parlez, dites tout ce qui vous vient à l’esprit, même l’absurde, le choquant, même ce qui parait de peu d’intérêt, et nous trouverons ensemble le chemin de votre inconscient. Divan, fauteuil. Une séance tous les jours au temps de Freud. Privilège de la parole, des mots d’esprit, des lapsus, importance du rêve. De tout ce qui selon les normes de la raison est voué au rebut.

La psychanalyse est demeurée un traitement par la parole par delà ses avancées après Freud, en dépit des modulations du dispositif : toujours divan fauteuil, mais parfois face à face, rythme des séances, deux fois par semaine, parfois pour une période donnée seulement une. Temps difficiles, sur fond de crise, de plus en plus d’analystes, heureusement, prennent en compte les revenus de leurs patients pour fixer le prix des séances.

Pratique de l’écoute, de l’interprétation, la psychanalyse se veut thérapeutique. Alléger la souffrance psychique, lever les refoulements qui perpétuent les symptômes. Il n’y a pas de guérison au sens médical du terme : un retour à l’état antérieur à la maladie, plutôt l’ambition d’un changement. L’analyse ? Une chance à prendre, une nouvelle donne. Rebattre les cartes qui furent jouées à notre insu, avant même notre naissance. S’apercevoir qu’on a du jeu. Quand bien même les fées ne se seraient pas penchées sur nos berceaux.

Dans ce blog je souhaite  témoigner de l’actualité de  la psychanalyse à travers des textes. Articles, notes de lectures sur des publications analytiques récentes,  ou revenir à des écrits plus lointains mais toujours parlant pour nous. La psychanalyse a aussi partie liée avec la littérature et le cinéma, la mise en écriture ou en images de l’inconscient. Nous parlerons donc aussi de films et de romans.

Enfin je participe aux activités de L’AGSAS  (Association des Groupes de Soutien au Soutien, à destination des professionnels de l’enseignement,[1] d’inspiration Balint,  dits aussi groupes SOS). Je propose d’animer des groupes de SOS à mon cabinet et suis heureuse de l’opportunité de ce blog  pour mieux faire connaître cette association, sous le signe de la rencontre Pédagogie-Psychanalyse.



[1] Mais aussi aux milieux médicaux et paramédicaux et aux travailleurs sociaux. Voir la rubrique Qu’est ce que les groupes de Soutien au Soutien ?